Le nombre de SDF a augmenté de 50% en 10 ans, dénonce la Fondation Abbé Pierre

Le rapport annuel de la Fondation Abbé Pierre contre le mal-logement a été remis lundi au président de la République. Il constate notamment que ces dix dernières années, le nombre de personnes sans domicile fixe a augmenté de 50% en France.

Entre 2001 et 2012, le nombre de personnes sans domicile fixe a augmenté de 50% selon [le rapport annuel](http://www.fondation-abbe-pierre.fr/22e-rapport-etat-mal-logement-en-france-2017#telechargement 22e rapport 2017) présenté ce mardi par la Fondation Abbé Pierre. Quatre millions de personnes souffrent de mal-logement en France. Et dans ce contexte, c’est un bilan jugé en « demi-teinte » du quinquennat de François Hollande que dresse l’association.

Record d’expulsions locatives

Malgré les engagements du candidat Hollande, qui avait signé le « Contrat social » de la fondation en 2012, et une « activité législative assez dense » liée au logement pendant le quinquennat (loi ALUR, loi relative à la mobilisation du foncier public, loi pour la transition énergétique, etc.), en 2017 « le nombre de personnes confrontées à la crise du logement continue d’augmenter », selon ce rapport. Près de quatre millions de personnes sont mal logées, (c’est-à-dire qu’elle sont soit privées de logement personnel soit vivent dans des conditions de logement très difficiles) et plus de 12 millions sont « fragilisées par rapport au logement » (locataires en situations d’impayés, propriétaires occupant un logement dans une copropriété en difficulté, etc.).

La Fondation Abbé Pierre regrette également que « les expulsions locatives surviennent encore avec le concours de la force publique sans relogement, contrairement aux engagements présidentiels ». Elles ont même fait un « bond spectaculaire annuel de 24% en 2015 ». Parmi les points positifs, la fondation Abbé Pierre cite notamment l’encadrement des loyers qui a des « effets concrets et directs, sonnants et trébuchants, pour les ménages », et qu’il est « indispensable de renforcer ».

Le logement entre en campagne

« Des graines ont été semées et des avancées obtenues, en matière de loyers, d’orientation des attribution HLM, de gouvernance, de précarité énergétique… Mais elles ne suffiront pas face à l’ampleur du mal logement ». Pour combattre efficacement le mal-logement, la Fondation Abbé Pierre émet quinze propositions, parmi lesquelles la production de 150.000 logements sociaux par an accessibles aux plus modestes, la mobilisation du parc privé à des fins sociales, la mise en place d’une politique plus précoce de prévention des expulsions ou encore la résorption des « passoires thermiques » (logements mal isolés).

Source: Par Marina Cabiten, France Bleu